Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
De Fils en Pages

Lectures, citations et crochet, voici les passions que je souhaite partager avec vous.

Les Chevaliers d'Emeraude

 

Tout d’abord j’ai commencé les livres d’Anne Robillard alors que j’avais 16 ans, soit il y a 10 ans. (Comment prendre un petit coup de vieux…). Vous aurez donc en partie l’opinion d’une adolescente mais aussi celle d’une femme (oui c’est moi ! XD).

 

La saga se déroule dans un univers médiéval fantasy.

 

Les Chevaliers d’Emeraude racontent l’histoire d’une armée de soldats magiciens ayant pour mission de protéger leur continent des envahisseurs (des hommes-insectes). Bien sûr, ajoutons à cela une héroïne qui se démarque de tous les autres et une prophétie, ce qui donne finalement un scénario assez basique mais qui fonctionne !

 

La croix de l'ordre des Chevaliers d'Emeraude.

 

En fait, ce qui donne une certaine particularité à ces romans, c’est les valeurs que l’auteur cherche à transmettre : Courage, Honneur, Justice, pour ne citer que celles-ci (bon d’accord, j’en cite d’autre : loyauté, tolérance, respect, égalité…).

 

Pour ce qui est de la qualité de l’écriture, j’ai juste adoré ces livres quand je les ai commencés. Je pense sincèrement qu’ils sont idéaux pour les jeunes qui découvrent la lecture : l’action avance assez rapidement, il n’y a pas de longs passages descriptifs à la Tolkien, les personnages sont attachants (mais tellement nombreux qu’on ne sait pas vraiment à qui s’attacher), et le style globalement assez simple.

 

Malheureusement, à l’heure d’aujourd’hui, je ne pense pas que j’éprouverais le même plaisir à les relire. En effet, tout ce qui fait les qualités de la saga pour un jeune lecteur, en font les défauts d’un lecteur plus aguerri. Personnellement, il me manque de la description… Quand j’imagine les scènes, je vois le paysage, je vois les personnages, mais l’ensemble reste assez vide. Le nombre de personnages qui est juste hallucinant (d’ailleurs bravo à l’auteur pour réussir à tous les gérer) m’apporte une opinion quelque peu contradictoire. Je m’explique : j’ai eu du mal, lors de mes lectures, à me souvenir de qui était qui, qui était le frère, du cousin, du soldat dont le père était un dieu… Et en même temps, je trouve que certains personnages ne sont pas assez développés, et j’aurais aimé les connaître un peu mieux.

Par ailleurs, le roman est parfois irréaliste et l’auteur probablement trop attachée à ses personnages. J’entends par là que durant des années et des années de guerre, on s’attend à perdre des personnages ayant une certaine importance ce qui ajouterait une note grave à la situation. Malheureusement, ici, ce n’est pas le cas (ou alors les personnages parviennent finalement à déjouer la mort… Trop fort !). Il me manque donc un côté émotionnel dans cette histoire. Après c’est peut-être aussi une volonté de ne pas « choquer » les plus jeunes lecteurs mais honnêtement, je n’en suis vraiment pas certaine (je maintiens plutôt l’avis de l’attachement de l’auteur à ses personnages).

 

 

Ensuite, de mon avis, la maison d’édition et le dessinateur des couvertures ont, pour beaucoup, participés au succès de cette saga. En effet, les couvertures sont assez frappantes. Elles mettent en valeur des personnages de l’histoire ce qui permet au lecteur de les visualiser, selon l’image que s’en est fait l’auteur.

 

Est-ce que 12 tomes étaient nécessaires ? De mon avis, non ! C’est trop ! Je pense qu’il aurait été largement possible de faire moins de livres, du point de vue de l’histoire mais aussi d’un point de vue financier ! Acheter cette saga (et les autres du même auteur) a provoqué un réel trou dans mon compte en banque. Si je me les faisais braquer, je me sentirais ruinée ! ^^

 

Conclusion

 

Pour finir, si vous envisagez d’offrir cette saga à un jeune lecteur qui a envie de découvrir un univers rempli de magie et d’aventures chevaleresques alors n’hésitez pas ! Lancez-vous ! Non seulement, je suis convaincue qu’il va adorer, mais aussi qu’il aura envie de continuer à lire ! Et en plus de cela, les romans lui transmettront de belles valeurs, alors quoi de mieux !

 

Pour les enfants qui n’aiment pas lire… Vous pouvez toujours essayer de leur présenter le premier tome. Ne leur dites surtout pas qu’il y en a 12 ! Vous iriez droit dans le mur. Et surtout, n’hésitez pas à leur montrer les pages épaisses et la grosse police d’écriture.  Par contre, je pense sincèrement qu’un enfant doit montrer un intérêt pour l’univers fantastique pour pouvoir accrocher. Si tout cela lui paraît absurde, inutile d’insister.

 

En revanche, lecteurs aguerris et accro à la fantasy, vous pouvez toujours essayer mais je ne suis pas certaine que vous trouviez un réel plaisir à cette lecture.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article