Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
De Fils en Pages

Lectures, citations et crochet, voici les passions que je souhaite partager avec vous.

Carry On

Bonjour à tous !

 

Bon comme d’habitude, je vais tâcher de commencer cette critique par un petit résumé.

 

Simon Snow, un jeune mage, entre dans sa dernière année à l’école de magie de Watford, mais tout ne se passe pas comme il l’aurait aimé. Non seulement sa petite amie rompt avec lui, il se retrouve toujours collé avec son rôle d’Elu qui doit sauver le monde de la magie et son colocataire avec qui il est en guerre depuis des années a mystérieusement disparu.

 

 

Pfffff… Globalement je suis très mitigée par ce livre… Je dirais même que je suis ambivalente sur certains points.

 

Je craignais qu’il y ait une trop grande ressemblance avec l’univers d’Harry Potter et mes craintes étaient belles et biens fondées.

 

  • Simon Snow = Harry Potter
  • Le Mage = Albus Dumbledore
  • Baz = Drago Malfoy
  • Penny = Ron Weasley
  • Ebb = Hagrid

 

Bon certes, leurs histoires divergent, mais il y a tout de même beaucoup de points communs !

Quant à l’intrigue… On retrouve le côté prophétique, avec un élu qui doit sauver le monde de la Magie et cette histoire reste la trame du roman ! Pour autant, et c’est là que je deviens ambivalente, je m’attendais tout de même à une histoire de magie ! Pour moi la magie, le côté école de sorcellerie reste très secondaire et finalement le cœur de l’histoire se trouve être une histoire d’amour. Je pensais que, tout comme dans Harry Potter, les histoires d’amour seraient secondaires et permettraient de « compléter » l’histoire et non l’inverse ! Finalement c’est de ce point de vue là que j’ai été déçue.

Il faut dire que le résumé ne laisse pas présager cela. Je ne me suis peut-être pas suffisamment fiée aux critiques qui, elles, décrivent bien une histoire d’amour. Du moins en partie.

« Un triomphe. Electrisant et provocateur, profondément bouleversant et totalement magique. Croyez-moi, vous n’avez jamais, jamais vu une école de sorciers comme celle-ci. »

Dixit « The Guardian »… Bah je n’aurais pas dû vous croire « The Guardian » !

 

 

Second point dérangeant à mes yeux… Je trouve le début très long… L’histoire se met assez rapidement en place, le contexte est très vite expliqué mais je trouve toute la première partie du roman très pauvre en action. Tout cela manque de rythme à mon goût. L’arrivée de Baz apporte un peu de piment à l’ensemble mais il faut quand même attendre encore plusieurs chapitres pour que l’on se retrouve dans le vif du sujet.

(En plus de cela, le personnage principal : Simon Snow, m’énerve au plus haut point. Je le trouve très immature.)

Heureusement, même si je m’attendais en partie à la fin de l’histoire, je trouve la conclusion réussie. Ce n’est pas exceptionnel mais au moins il se passe des choses !

En revanche, il me reste certaines zones d’ombres dans l’histoire… Certaines de mes questions sont restées sans réponse, mais peut-être est-ce une volonté de l’auteur. Il me manque la fin de l’histoire entre le Mage et Lucy !!!!

 

Je dois tout de même vous avouer que j’ai été convaincue par l’histoire d’amour. Elle est d’abord timide, incertaine pour finalement devenir fougueuse et intense. Les personnages sont perdus dans leur identité, dans leurs sentiments et l’évolution de leur relation apporte un souffle de fraîcheur et de vie au roman.

 

Maintenant, je vais tout de même développer mon opinion d’un autre point de vu. Je vous ai assez parlé de l’intrigue en elle-même.

 

 

Ce livre est écrit à la première personne avec de nombreux changements de narrateurs. Là encore, c’est un choix de l’auteur qui me contrarie. Pour moi, ces changements sont beaucoup, beaucoup trop nombreux. On ne compte pas loin de 9 narrateurs différents. On change parfois de narrateur à plusieurs reprises dans un chapitre et même à plusieurs reprises dans une seule action. Franchement, j’étais perdue… Je devais sans cesse revérifier qui était le narrateur pour comprendre le sens d’une conversation ce qui m’a empêcher de me plonger réellement dans l’histoire. Ce qui est vraiment dommage parce que la plume de Rainbow Rowell est relativement simple, accessible, fluide, mais les multiples changements de narrateurs compliquent trop l’ensemble à mon goût. Le seul avantage à cette situation et que l’on a le ressenti réel de chaque personnage, à chaque instant.

 

La couverture est parfaite concernant l’histoire d’amour de ce roman, il lui manque juste à mon goût, une petite touche de magie. Cette part du livre, qui a tout de même son importance, est totalement absente de la couverture.

 

Conclusion

 

Je recommande ce livre plutôt aux personnes recherchant des romances. Celles et ceux qui s’attendent à une lecture fantastique pourrait se retrouver déçus. Ici, la magie sert l’histoire d’amour et non l’inverse.

Ce roman, malgré qu’il soit un bon pavé de pas loin de 600 pages, peut se lire relativement jeune. L’écriture de l’auteur est très facile d’accès, simple, sans trop de fioritures.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article