Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
De Fils en Pages

Lectures, citations et crochet, voici les passions que je souhaite partager avec vous.

Les Sorcières de Salers, tome 1 : Le renard à neuf queues

 

Les Sorcières de Salers est pentalogie dont deux tomes sont sortis à l’heure d’aujourd’hui. Le renard à neuf queues en est le premier livre.

 

Sorah, Miriel et Hénora sont des triplettes sorcières venant d’un autre temps mais transportées magiquement à notre époque afin d’échapper au supplice du bûcher. Malheureusement, ce voyage dans le temps à demander une grande source de magie qui a engendré de grands bouleversements. Elles devront donc réparer leurs erreurs.

Dans ce premier tome, elles viennent en aide à un prince dragon japonais. Elles auront pour mission de libérer son épouse, prisonnière d’un livre de contes.

 

Tout d’abord, je tiens à saluer le professionnalisme et le courage de l’auteur qui s’est auto publiée. Elle a fait appel à de nombreux professionnels de l’édition afin de fournir à ses lecteurs un travail de qualité, principalement au niveau visuel. La couverture du livre est très belle, le papier de qualité, et la mise en page quasi parfaite.

 

Globalement, j’ai apprécié l’histoire. J’ai trouvé très original de mélanger le monde fantastique occidental aux légendes et contes japonais. C’est une culture que je ne connaissais pas du tout et l’auteur a fait un formidable travail de recherche afin de nous transmettre des informations authentiques. En revanche, le déroulé général de l’histoire reste assez basique. Les héroïnes doivent mener à bien leur quête en remplissant certaines conditions bien spécifiques. En cela, il n’y a pas beaucoup d’originalité. Mais ceci n’enlève en rien son charme à l’histoire.

Pour ce qui est de la culture japonaise, moi qui n’en ai aucune connaissance, j’ai passé beaucoup de temps à me référer au lexique à la fin du livre afin de ne pas me mélanger les pinceaux. J’aurais apprécié que, pour les premières apparitions de mots inconnus à mes yeux, pauvre novice que je suis, il y ait des notes de bas de pages pour que je n’ai pas à systématique rechercher dans le lexique et ainsi interrompre ma lecture. Je pense d’ailleurs que ce problème est bien plus flagrant au format ebook. Pour ceux adeptes de la culture japonaise, ce point ne devrait pas poser le moindre souci.

 

 

Un de mes principaux regrets est le manque de passages descriptifs. Certaines scènes, et principalement les scènes d’actions, auraient mérité un peu plus de détails afin de réellement sentir les protagonistes en danger. Je n’ai finalement jamais eu l’impression qu’ils risquaient leur vie.

 

Ensuite, malgré le gros travail fourni afin d’obtenir une lecture de qualité, il reste quelques fautes de mise en page, quelques petites incohérences, qui, sans nuire à l’histoire, font tout de même perdre un peu de qualité au roman.

 

Malgré ces quelques défauts, l’histoire reste très agréable à lire, l’écriture, et principalement les dialogues sont très fluides. De plus, le petit format du livre (200 pages) permet une lecture rapide, sans prise de tête. On se laisse facilement emporté dans l’univers de l’auteur.

Je suis impatiente de pouvoir lire la suite de cette saga, qui, j’en suis convaincue, ne pourra que s’améliorer au fil du temps.

 

Conclusion

 

Cette saga se classerait plutôt dans une catégorie jeunesse. Le mélange fantastique occidental et légendes japonaises est savamment dosé et nous plonge facilement dans un univers original. Malgré des scènes décrites parfois de façon trop fugaces, l’ensemble reste prenant et immersif.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article