Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
De Fils en Pages

Lectures, citations et crochet, voici les passions que je souhaite partager avec vous.

Contrecoups - Nathan Filles

 

Tout d’abord, je vais tâcher de vous expliquer un peu le concept de ce roman. C’est un livre dans un livre. On apprend l’histoire de Matthew à travers le livre qu’il écrit concernant son passé, son présent, sa maladie : la schizophrénie, les hôpitaux psychiatriques, son regard sur les soignants… Sa maladie se traduit principalement par la présence de son grand frère, Simon, décédé alors qu’ils n’étaient que des enfants.

 

Le principal point positif à ce roman est qu’il dédramatise la schizophrénie qui reste finalement une maladie assez méconnue et dont beaucoup de gens ont peur. Ici, on se rend compte que Matthew est bien plus dangereux pour lui-même que pour les autres. Il est par moment obnubilé par ses hallucinations, persécuté par le monde qui l’entoure, victime de sautes d’humeur, assez désorganisé dans sa façon de penser. Et encore, on sent bien qu’il n’en est qu’au début de la maladie. Sachez aussi que Nathan Filer, l’auteur, a été infirmier en psychiatrie pendant 10 ans, il maîtrise donc très bien son sujet.

 

Concernant l’histoire, elle n’est pas toujours facile à suivre. Comme je vous l’ai dis, Matthew, de part sa maladie, a une pensée assez désorganisée. Il est parfois difficile de suivre sa temporalité, de connaître réellement l’ordre chronologique des évènements qu’il décrit. Mais voilà, même si cet élément perturbe par moment la lecture, il reste représentatif de la maladie (et encore, c’est un symptôme qui aurait pu être plus accentué).
On ressent aussi dès le début du roman la culpabilité de Matthew dans le décès de son frère Simon, mais on ne sait pas réellement ce qu’il s’est passé avant la fin du livre. Ce qui permet de garder un peu le lecteur en haleine d’autant plus que l’histoire en elle-même n’est pas vraiment haletante.

 

L’originalité de la mise en page est aussi un atout pour ce roman. Les polices d’écritures changent en fonction du matériel que Matthew utilise pour écrire : l’ordinateur de l’hôpital de jour, sa machine à écrire, ou même les courriers envoyés par les soignants. Cela permet de situer le lecteur dans l’espace temps du jeune homme. On retrouve aussi au fil des pages, des définitions de certains symptômes, des croquis réalisés par Matthew. Bref, on a accès à plusieurs aspects de la schizophrénie et de la personnalité du jeune homme.

 

 

En temps qu’infirmière en psychiatrie, j’ai trouvé très intéressant de découvrir le point de vu du patient nous concernant. On dit tous certaines phrases types pour essayer de rassurer nos patients, mais au fond, ne peut pas comprendre la moitié de ce qu’ils vivent et ressentent, les angoisses générées par la maladie… Notre manque de disponibilité ressort aussi au fil des pages, les problèmes d’effectifs et le sentiment d’être oublié des malades. L’ennui qu’ils vivent au quotidien, enfermés entre 4 murs. On le sait qu’ils s’ennuient, mais nous n’avons pas toujours les moyens de remédier à cela… Et qu’est-ce qu’il se passe quand un malade s’ennuie ? Il rumine et les angoisses s’en retrouvent majorées… Est évoqué aussi le problème de l’étiquette de « malade psychiatrique ». Une fois qu’on a été diagnostiqué, c’est une étiquette qui nous colle à la peau. Combien de fois certains de nos patients, venus pour un problème somatique aux urgences, n’ont quasiment pas été ausculté et directement réorientés sur la psychiatrie parce que leur symptômes sont immédiatement associés à des éléments délirants ? Ce livre peut réellement permettre une remise en question si on y accorde un peu d’intérêt.

 

Conclusion

 

Un livre intéressant mais qui ne correspond pas à ce que j’aime habituellement. J’en tire quelque chose d’utile mais pas vraiment de plaisir. Si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur la schizophrénie, ce livre peut vraiment vous apporter des éléments de réponses et cela de façon romancée. De même, il apporte réellement des éléments important à tout soignant concernant la prise en soins de nos patients et un moyen d’améliorer nos pratiques.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article