Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
De Fils en Pages

Lectures, citations et crochet, voici les passions que je souhaite partager avec vous.

Le premier jour de ma mort - Philippe Sohier

 

« « C’est pas vrai ! Pas moi ! Je ne vais pas crever maintenant ! J’ai encore rien dis ! » se répétait Albert qui croyait rêver. […] » Je vais crever ! » se répétait-il. Ses mots résonnaient dans son crâne et il avait infiniment peur, peur au point de se pisser dessus.

À quelques centimètres de lui, sa femme Clara dormait d’un sommeil profond. Elle était allongée sur le dos. »

Ce matin-là, Albert se réveille avec la certitude qu’il va mourir aujourd’hui. À ses côtés, sa femme dort et il n’ose pas la réveiller et préfère laisser son angoisse de la mort l’envahir. Il fait ainsi défiler le cours de sa vie aux côtés de cette femme qui l’a aimé au-delà du possible, renonçant même à avoir cet enfant qu’elle désirait tant.

C’est cette longue journée que nous fait vivre Philippe Sohier en nous faisant découvrir une vie faite de renoncements, de mensonges et de non-dits qui rongent… »

 

Bon… J’avoue que je ne sais pas trop de quelle façon aborder ma critique concernant ce livre… Une chose est sûre, la quatrième de couverture présente très bien le contenu du roman. 

 

En fait, j’ai beaucoup apprécié que des notions importantes telles que : la mort, la vie, l’amour, la soumission aux conventions sociales ou encore l’absence de communication soit mises en avant mais je n’ai pas aimé la façon dont ses sujets ont été abordé. Certes, la violence de certains propos ou évènements est fait pour marquer le lecteur et faire qu’il se rende compte des conséquences terribles que peuvent avoir certaines de nos actions mais… C’était trop violent pour moi. Il n’est aucunement question de violence physique mais plutôt de la violence que l’on s’inflige parfois à sois-même, à son couple, à sa famille par omission, négligence, inattention ou couardise. On se rend compte à quel point la vie des personnages aurait pu être différente s’ils avaient juste fait l’effort ou avaient eu le courage de se parler, d’ouvrir leur coeur, de partager leurs émotions et leurs ressentis. En réalité, j’éprouve beaucoup de peine pour les protagonistes qui ont gâché beaucoup trop d’années de leur vie, qui ont été malheureux parce qu’à un instant T, ils n’ont pas eu le courage de s’exprimer… C’est plutôt une belle leçon, et rien que pour cela, même si pour moi ce n’est pas abordé de la bonne façon, je le recommande.

 

Dès le début du roman, j’ai détesté le personnage d’Albert qui est finalement très stéréotypé : égocentrique, immature, vulgaire, pilier de bar, bien trop fier… Bref, j’avais juste envie de le remettre à sa place. Son épouse, Clara, a parfois aussi certaines attitudes que je ne cautionne pas mais par la suite, on se rend compte à quel point elle peut être une femme forte. Le livre se transforme alors en hymne à cette femme qui a toujours su garder la tête haute et à cette force qui la caractérise finalement si bien.

 

 

Pour ce qui est de la conclusion, elle est plutôt du genre suprenante. Je ne m’attendais absolument pas à cela et j’ai pu être quelque peu émue même si, au vue de la situation, j’aurai aimé pouvoir ressentir plus d’émotions.

 

Concernant l’écriture, je n’ai pas grand chose à redire. J’ai trouvé le livre très bien écrit, d’autant plus que, après coup, je suis convaincue que l’auteur a jugé nécessaire à l’histoire la violence qui m’a tant dérangée. Je dirais donc que pour le coup, c’est très bien réussi.

 

En revanche, je trouve que la maison d’édition cherche un peu à s’en mettre plein les poches. 15 euros pour un livre de 160 pages, c’est un peu trop disproportionné à mon goût ! Heureusement que je l’ai eu via une ventre privée sinon il est clair que je ne l’aurai pas acheté.

 

Conclusion

 

Rien que pour les leçons que l’on retrouve à travers ce livre, je vous le recommande. Il a été écrit de façon à choquer le lecteur, ce qui ne correspond pas à mes attentes, mais peut-être qu’il saura vous satisfaire. Avec un peu plus de douceur, j’aurai tout aussi bien compris le message.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article