Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
De Fils en Pages

Lectures, citations et crochet, voici les passions que je souhaite partager avec vous.

« La Quête d’Ewilan T5 : Al-Poll » bande dessinée, Laurence Baldetti et Lylian

 

Bon, comme vous le savez, je suis une fan inconditionnelle de l’univers créé par Pierre Bottero et franchement, à chaque fois, je ne suis pas déçue par l’adaptation de « La Quête d’Ewilan » en bande dessinée.

 

Par contre, je vais profiter de cette chronique pour pousser un petit coup de gueule contre les éditions Glénat qui publient cette série de bande dessinées. En effet, je me suis rendue au salon du livre jeunesse de Montreuil avec l’espoir de pouvoir faire dédicacer mon exemplaire par l’auteur et l’illustrateur. Malheureusement, je n’ai pas pu avoir ce plaisir ! Pour pouvoir accéder aux séances de dédicaces, il fallait obligatoirement avoir acheté quelque chose sur le stand ! Et c’est la seule maison d’édition que j’ai vu faire cela ! Donc si je résume la situation, je devais payer pour un truc que j’ai déjà payé, et dont l’argent leur était déjà revenu… J’appelle cela de l’arnaque ! Donc tant pis, je suis repartie bredouille et j’ai pu profiter de stand plus honnêtes et plus accueillants.

 

Bref ! Pour en revenir à la bande dessinée en elle-même. Concernant l’histoire, je vous laisserai vous diriger vers ma critique de la saga « La Quête d’Ewilan » de Pierre Bottero car c’est exactement la même chose à quelques nuances près ! 

 

Pour les dessins, j’adore le travail de Laurence Baldetti ! Les personnages ne sont, certes, pas tous comme je les avais imaginé mais leur réalisation restent splendides ! (à mon goût) Les graphismes des lieux et des paysages sont travaillés avec minutie. Je n’aurai finalement qu’un seul petit reproche à faire : je trouve que le côté un peu trop futuriste des dessins représentants les Figées n’est pas en corrélation avec l’univers médiéval de Gwendalavir. Je les avais toujours imaginées comme de simples statues… (et mon homme aussi d’ailleurs).

 

Au niveau du texte de Lylian, il respecte parfaitement l’univers et la façon d’écrire de Pierre Bottero, reprenant même certaines répliques au mot près ! Par contre, j’ai tout de même repéré une petite coquille dans un dialogue du personnage de Chiam Vite. Ce protagoniste s’exprime toujours en faisant usage de l’infinitif et, à un moment, cette caractéristique est oubliée. Mais bon, ce n’est pas une grosse erreur non plus ! ^^

 

Conclusion

 

Encore une belle réussite pour cette bande dessinée tant du point de vue de l’histoire et du respect de l’univers de Pierre Bottero que dans la qualité graphique. Je suis impatiente d’avoir la suite entre mes mains !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article