Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
De Fils en Pages

Lectures, citations et crochet, voici les passions que je souhaite partager avec vous.

Mes 7 ex - S.N. Lemoing

 

Juliette, jeune femme de 32 ans, désespère de son célibat et se demande si elle va enfin pouvoir trouver le prince charmant. Lors d’une soirée entre copines, elle prend la décision de recontacter tous ses ex et de leur accorder une deuxième chance. Après tout, peut-être avaient-ils changé ?

 

Tout d’abord, merci à l’auteur de m’avoir transmis son livre que j’ai préféré au précédent que j’avais pu lire. Je pense que ce style littéraire lui correspond bien mieux.

 

Mes 7 ex est donc une romance assez originale de part son concept. J’ai beaucoup apprécié l’idée d’une héroïne qui recontacte ses ex et que l’on suive son parcours amoureux, parfois vraiment désastreux. (Et les rendez-vous ratés ou même les connards, je pense qu’on connaît toutes !) J’ai apprécié que l’auteur ne tombe pas dans la caricature du « tous les mecs sont des salauds ». Non, Juliette a aussi rencontré des hommes biens, mais parfois, le contexte, le passé et un tas d’autres éléments font que deux personnes ne peuvent être ensemble.

 

En revanche, concernant l’héroïne, elle m’a vraiment cassé les pieds par moment. Elle possède, certes, un fort caractère mais c’est aussi une vraie tête de mule qui, bien qu’elle soit franche, juge toutes les situations mais aussi les personnes sans prendre la peine de les écouter. Et je déteste ce genre de comportement !

 

L’autre point négatif, qui est malheureusement celui de beaucoup de romances, c’est le côté « prince charmant ». Juliette ne désespère pas de le trouver et… Je ne vais pas vous dire si elle le trouve ou non, cela serait gâcher la fin de l’histoire. Mais les filles… Le prince charmant n’existe pas mis à part dans votre esprit ! Plus vous aurez d’attentes vis à vis d’un mec et plus vous serez déçues. Les hommes biens existent mais personne n’est parfait ! ;)

 

Au niveau de l’histoire, il y a très peu de pages (147) et l’ensemble se lit avec beaucoup de facilité. Par contre, encore une fois, beaucoup trop de coquilles ! J’avoue que je suis assez difficile avec cela mais j’aime les lectures avec le moins de fautes possibles, où il n’y a pas de mots en trop. Ce genre d’erreurs a toujours tendance à me couper dans mon élan.

 

Conclusion

 

Une histoire sympathique et originale avec ses qualités et ses défauts, comme beaucoup d’autres, et même si je ne suis pas déçue de ma lecture, j’attendais plus du point de vue de l’écriture. Et surtout, surtout, je profite de cette chronique pour supplier l’auteur de ne plus employer le mot « darons » à l’écrit. Ce genre de vocabulaire très familier me provoque des saignements occulaires…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article