Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
De Fils en Pages

Lectures, citations et crochet, voici les passions que je souhaite partager avec vous.

Harry Potter et la chambre des secrets (version illustrée) - JK Rowling et illustrations de Jim Kay

 

 

« Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s'abat sur les élèves, cette deuxième année à l'école des sorciers ne s'annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potions magiques, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry et ses amis Ron et Hermione trouveront-ils le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ? »

 

 

Une fois de plus, je me suis replongée dans l’univers de mon sorcier préféré ! Comme pour le tome 1, je ne me vois pas vraiment vous faire une critique de l’histoire en elle-même, mais je vais plutôt faire une comparaison avec l’univers cinématographique.

 

Tout d’abord, des personnages très secondaires dans le film sont bien plus mis en avant dans le livre. Hermione se trouve bien plus encline à enfreindre les règles, le mal-être de Ginny se ressent de façon flagrante, la personnalité de Nick Quasi-Sans-Tête est plus approfondie et il en est de même pour celle Percy Weasley.

 

Bien entendu, l’intrigue est elle aussi bien plus travaillée dans le roman que dans le film, tout est bien plus poussé pour un sentiment d’immersion encore plus puissant, sans oublier les illustrations de Jim Kay qui rendent l’univers encore plus réaliste.

 

Il n’y a finalement qu’un seul élément que les réalisateurs ont su mettre en avant de façon bien plus logique dans le film que dans le livre : c’est la façon dont Dobby « reçoit » la chaussette de la part de Lucius Malefoy. En effet, dans le roman, Harry met le carnet dans sa chaussette et Lucius Malefoy balance la chaussette que Dobby rattrape sans qu’elle ne lui soit réellement destinée. Sa « libération » est donc quelque peu bancale à mon goût. Dans le film, la chaussette est entre les pages du carnet qui est remit directement en main propre à l’elfe de maison. La notion de don s’en trouve donc bien mieux appliquée. Ce choix fut très judicieux !

 

Pour ce qui est des illustrations, il y a vraiment une chose que j’adore, c’est l’alternance entre les pages sombres avec une écriture blanche et les pages blanches avec une écriture sombre. Ces variations m’apportent un réel plaisir supplémentaire à ma lecture.

 

Par contre, je n’avais pas souvenir que les chapitres étaient aussi longs. Si vous vous lancez pour la première fois dans un Harry Potter et que comme moi, vous n’aimez pas vous arrêter en plein milieu d’un chapitre, prévoyez un certain temps avant de vous lancer dans une nouvelle partie.

 

 

Conclusion

 

 

Encore une fois, ces livres coûtent une petite fortune mais ils sont, à mes yeux, indispensables aux grands fans de l’univers Harry Potter. Le format du livre et les illustrations sont un vrai plus pour tout ceux qui aiment l’univers de la sorcellerie. Personnellement, je n’ai pas le moindre regret à l’avoir ajouté à ma bibliothèque.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article